La Cathédrale Saint-Germain de Rimouski 


LES VERRIÈRES ET LES VITRAUX

Quiconque visite la cathédrale voit son regard être tout d'abord attiré par une imposante verrière qui orne la façade nord de l'édifice donnant sur le fleuve. À l'intérieur, à l'avant de la nef, deux grandes verrières racontent la vie de saint Germain, moine puis évêque, le patron des lieux. Enfin, dans le haut-choeur, neuf vitraux réfèrent au premier chapitre de la Bible, où le récit de la Création devient source inépuisable d'inspiration. Les verrières et vitraux de la cathédrale constituent sa décoration majeure. Le lecteur est invité, dans les lignes qui suivent, à découvrir ces fresques lumineuses, "ces écrans qui transforment la lumière".

Pour l'agrandissement d'une photo, cliquez l'un des liens proposés. Pour revenir ensuite à cette page, cliquez sur le bouton Précédent de votre navigateur. Les photos en format DJVU sont de qualité supérieure et manipulables (zoom), mais elles ont besoin du plug-in DJVU (module gratuit) pour pouvoir être visualisées.



Le vitrail du portique principal Nord.

La verrière de Saint Germain, évêque, côté Est.

La verrière de saint Germain, moine, côté Ouest.

Aperçu des verrières du choeur, côté Est.

Aperçu des verrières du choeur, côté Ouest.

Réalisées en 1859, les trois verrières qui suivent sont l'oeuvre de Perdriau (1877-1958) et de O'Shea de Montréal. La compagnie O'Shea à laquelle s'associera Henri Perdriau en 1919 est fondée en 1896 par John Patrick O'Shea, un homme d'affaires d'origine irlandaise et catholique. Après la fermeture de l'atelier en 1951, Marius Plamondon (1914-1976) fait acheter par le Gouvernement du Québec tout le matériel qui s'y trouve et avec lequel il met sur pied des cours de vitrail à l'École des Beaux-Arts de Québec (notes de Mme Louise Giroux, dans : Rosaire Dionne et Noël Bélanger, Les verrières et les vitraux de la cathédrale de Rimouski. Rimouski, mai 1992, p. 7).

(Cliquez sur un vitrail pour un agrandissement.)


E            O

LES DEUX VERRIÈRES DE LA NEF

Les deux verrières, à l'est et à l'ouest de la nef représentent des étapes de la vie de l'évêque saint Germain. Le rouge pur, l'or pur, l'azur, mettent en évidence les sombres gris, bruns, les violets, puis les pâles du visage de ce moine célèbre.

Les sections qui suivent vous décrivent chacune des parties composant ces deux verrières.


Châsse


Est haut

LA VERRIÈRE DE L'EST

Sections du haut

Le haut du vitrail de l'est représente saint Germain, évêque. Ici, comme pour le vitrail de l'ouest, la châsse ou reliquaire de saint Germain surplombe la représentation du saint. Datant de 1408, cette châsse avait la forme d'une somptueuse chapelle à six piliers pyramides, ornée de la fleur de lys. Conservée en l'église de Saint-Germain-des-prés, elle fut détruite lors de la révolution française (Sylvain, Mgr R.-Ph., Saint Germain évêque de Paris, titulaire de la cathédrale et patron du diocèse de Rimouski. Rimouski, Soeurs du Saint-Rosaire, 1932. 255 p. ill. Cf. p. 244 et ill. p. 64b). Saint Germain fut le vingtième évêque de Paris, de 555 à sa mort en 576.


Est milieu

LA VERRIÈRE DE L'EST
Section du milieu

La scène du milieu s'intitule: "Saint Germain délivre un possédé". Nous voyons le démon quitter le malheureux, suite aux prières du saint évêque.


Est bas

LA VERRIÈRE DE L'EST
Section du bas

La scène du bas porte comme légende: "Saint Germain présidant une ordination". Nous assistons au rite de la remise du calice.


Ouest haut

LA VERRIÈRE DE L'OUEST
Section du haut

Le haut du vitrail de l'ouest représente saint Germain, moine, avant son accession à l'épiscopat. Il a été abbé du monastère Saint-Symphorien d'Autun de 549 à 555.


Ouest milieu

LA VERRIÈRE DE L'OUEST
Section du milieu

La scène du milieu, intitulée "Saint Germain éteint un incendie", rappelle un des miracles du célèbre abbé. Un frère convers, se rendant au grenier avec un flambeau, mit par mégarde le feu à la récolte du couvent. La flamme se répandit rapidement. Aussitôt qu'il fut informé du danger, Germain monta, sans être effrayé par l'intensité de l'embrâsement, jusqu'à la charpente, en chantant l'Alléluia, puis d'un air calme et avec pleine confiance en Dieu, il répandit en forme de croix un peu d'eau sur les flammes : à l'instant le feu s'éteignit (Sylvain, Mgr R.-Ph., op.cit., p. 55-56).


Ouest bas

LA VERRIÈRE DE L'OUEST
Section du bas

La scène du bas, intitulée "Saint Germain récompensé de sa confiance en Dieu", rapporte le miracle des pains. Un jour, Germain ayant fait de trop larges aumônes, les provisions du monastère se trouvèrent épuisées; il ne restait plus rien pour le repas des moines. Ceux-ci se mirent alors à murmurer contre les extravagances de leur trop généreux abbé. Ému de leurs plaintes, Germain se renferme dans sa cellule et implore Dieu pour que ses moines aient leur pain quotidien. Sa prière est à peine achevée qu'une charrette chargée de pain arrive à la porte du monastère, apportant la solution divine à cette difficulté (Sylvain, R.-Ph., op.cit., p. 54).



LA VERRIÈRE DU HALL PRINCIPAL

Aux deux verrières de saint Germain, s'en ajoute une troisième, située sur la façade nord, dans le hall d'entrée principal de la cathédrale, sous le clocher. La section du haut nous présente trois séraphins dominant une nuée. Répondant à l'invitation du psaume 148, ils proclament les louanges du Seigneur. Ils sont irradiés par des traits de lumière jaillissant de la gloire de Dieu. À l'arrière-plan, surélevés, deux de ces anges font retentir l'éclat de leur trompette, le joues gonflées par l'effort, tandis qu'à l'avant-plan un troisième déploie une longue banderolle. On peut y lire l'inscription latine suivante: LAUDATE DOMINUM IN SANCTIS EJUS, ce qui se traduit : "Louez Dieu dans ses saints !". Tout le bas du vitrail représente un arc gothique serti de 116 fleurs de lys en or, un rappel de nos origines françaises.



LES NEUF VITRAUX DU HAUT-CHOEUR

Ces neuf vitraux sont l'oeuvre d'Olivier Ferland. Ce maître verrier est un disciple de Marius Plamondon; il est aussi professeur à l'École des Beaux-Arts de Québec. Réalisés en 1991, ils ont pour thème: les jours de la création, selon le chapitre premier de la Genèse.

Nous notons qu'un jour de la Création occupe parfois plus d'une fenêtre, afin d'assurer, selon le concepteur, "un meilleur équilibre de la composition et surtout, une juste distribution de la couleur".

La cathédrale est orientée nord-sud. Pour regarder cette série de vitraux, nous prenons comme point de départ le vitrail central. Tous les autres sont localisés par rapport à ce dernier, c'est-à-dire soit à l'est soit à l'ouest.

Voir une photo de la position des vitraux dans le haut-choeur

1e 2e 3e 4e 5c 6o 7o 8o 9o

         est                        centre                        ouest

Vitrail 1e : le 4e et dernier vitrail à l'est du vitrail central.
Genèse 1, 27 : "Dieu créa l'homme à son image, à l'image de Dieu il le créa; homme et femme il les créa."
De l'ogive où se logent la cime des arbres et les nuages, souffle en forme de rayons bleu d'argent et rose d'or l'Esprit de Dieu. Ces vives couleurs, l'harmonie des lignes et la simplicité des dessins, expriment la beauté originelle du premier couple et laissent une profonde impression de bonheur.

Vitraux 2e et 3e : les 3e et 2e vitraux à l'est du vitrail central.
Genèse 1, 20 : "Dieu dit: "Que les eaux grouillent de bestioles vivantes et que l'oiseau vole au-dessus de la terre face au firmament du ciel."
Nous retrouvons dans ce diptyque l'immensité de la mer avec ses masses d'eau remplie de poissons de toutes sortes. De grands oiseaux blancs tournoient dans les bleus changeants de l'espace. Il est permis d'y voir une évocation d'un estuaire marin, une composante géographique familière dans le milieu bas-laurentien.

Vitrail 4e : le 1er vitrail à l'est du vitrail central.
Genèse 1, 6-8 : "Dieu dit : "Qu'il y ait un firmament au milieu des eaux et qu'il sépare les eaux d'avec les eaux !" Dieu fit le firmament et il sépara les eaux inférieures au firmament d'avec les eaux supérieures. (...) Dieu appela le firmament "ciel".
L'eau tourbillonne dans le ciel et remplit l'ogive de la fenêtre. À gauche du vitrail, se soulève une immense vague. Apparaît à droite le continent, prolongement de la gauche du vitrail central.

Vitrail 5c : le vitrail central.
Genèse 1, 1-2 : "Lorsque Dieu commença la création du ciel et de la terre, la terre était déserte et vide, et la ténèbre à la surface de l'abîme; le souffle de Dieu planait à la surface des eaux".
La composition picturale des neuf fenêtres part d'ici : Dieu sépare la lumière des ténèbres. Celles-ci se dissipent en longues bandes de moins en moins sombres. Une certaine transparence de cette région laisse entrevoir des violets, des rouges, des bruns sourds; c'est la masse incandescente. Cependant, la couleur bleue, par ses nombreuses variétés de teintes, reflète la merveilleuse lumière de la Création.

Vitrail 6o : le 1er vitrail à l'ouest du vitrail central.
Genèse 1, 9-10 : "Dieu dit : "Que les eaux inférieures au ciel s'amassent en un seul lieu et que le continent paraisse!" Il en fut ainsi Dieu appela "terre" le continent; il appela "mer" l'amas des eaux."
Ici se prolonge la belle lumière du premier jour comme pour former une immense flamme, une baie (lac) aux multiples reflets de bleu contribue à rendre l'instant privilégié de la vie nouvelle.

Vitrail 7o : le 2e vitrail à l'ouest du vitrail central
Genèse 1, 11-12 : "Dieu dit: "Que la terre se couvre de verdure, d'herbe qui rend féconde sa semence, d'arbres fruitiers qui, selon leur espèce, portent sur terre des fruits ayant en eux-mêmes leur semence."
De grands feuillages aux émeraudes variées reposent sur le vert sombre du rocher. Dans les bleus profonds de l'ogive (la nuit), brille le blanc nacré d'un croissant de lune et des étoiles. Au pied de la montagne, la plaine verdoyante et silencieuse, avec ses généreuses frondaisons d'émeraudes, occupent presque tout l'espace. En bas, le rocher gris brunâtre cède la place aux transparences bleues et améthystes rehaussées des sables roux du rivage.

Vitrail 7o et vitraux 8o et 9o : les 2e, 3e et 4e vitraux (les trois derniers) à l'ouest du vitrail central.
Genèse 1, 16 : "Dieu fit les deux grands luminaires : le grand luminaire pour présider au jour, le petit pour présider à la nuit et les étoiles."
Le thème des astres est illustré par trois vitraux. La lune, entourée des étoiles, fait ressortir la profondeur de la nuit glacée. Le plus grand luminaire apparaît dans toute la splendeur des jaunes, des rouges et des améthystes, et remplit les ogives des deux dernières fenêtres.

Vitraux 8o et 9o : les 3e et 4evitraux (les deux derniers) à l'ouest du vitrail central.
Genèse 1, 24 : "Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce: bestiaux, petites bêtes et bêtes sauvages selon leur espèce !"
Sous le soleil rougeoyant de ces deux fenêtres se dessine sur un fond d'arbustes émeraude la ronde des animaux. Le centre de cet univers rejoint la signification du patronyme Rimouski : "terre de l'orignal".



CATHÉDRALE | PHOTOS | INFOS DIOCÈSE | RECHERCHER | INDEX | ACCUEIL

© 1999-, Archidiocèse de Rimouski. Tous droits réservés.

Les textes et les photos des verrière et vitraux de la Cathédrale de Rimouski, qui sont reproduits sur cette page et les autres pages en lien, sont extraits, pour la plupart, de la brochure de Rosaire Dionne et Noël Bélanger, Les verrières et les vitraux de la cathédrale de Rimouski. Rimouski, mai 1992. 20 p. ill. Ils sont couverts par le droit d'auteur et toute reproduction totale ou partielle, par quelque moyen que ce soit, est interdite sans autorisation expresse.