Mgr Pierre-André Fournier
(1943-2015)

Vidéo pour commémorer le 3e anniversaire du décès de Mgr Fournier.

Hommage fait par WebTV ECDQ

Alors qu’il prenait part à la rencontre annuelle des diacres permanents au salon de l’archevêché de Rimouski, le samedi matin 10 janvier 2015, Mgr Pierre-André Fournier a été victime d’un violent malaise cardiaque. L’abbé Benoît Hins lui ayant donné l’onction des malades, il fut transporté inconscient à l’Hôpital régional de Rimouski, où son décès a été constaté à 12 h 35. Âgé de 71 ans et 7 mois, Mgr Fournier laisse dans le deuil ses frères et sœurs : Monique (Jacques Lamontagne) de Châteauguay, Marc de Granby, Marcel (Yolande Cohen) de Montréal, Roger de Québec, Benoît, d.p. (Françoise Aubré) de Saint-Ferdinand, Pierrette (Normand Gosselin) de Québec, Sarah-Daniel de Magog, Raymonde (Rodrigue Pressé) de Saint-Ferdinand; ses neveux et nièces; ses deux oncles (Roger et Gilles Marquis) et un cousin (Yves Fournier), prêtres; le clergé diocésain de Québec et de Rimouski, les fidèles de l’archidiocèse de Rimouski ainsi que de nombreux amis.

Une vigile de prière en sa mémoire, présidée par le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec, a eu lieu le mercredi 14 janvier en l’église Saint-Roch de Québec. Mgr Bertrand Blanchet, archevêque émérite, y représentait l’archidiocèse de Rimouski. Le vendredi 16 janvier, sa dépouille mortelle a été accueillie et exposée en chapelle ardente au salon de l’archevêché de Rimouski où plusieurs centaines de personnes sont venues lui rendre un dernier hommage au cours de la journée même et celle du lendemain. Dimanche, jour des funérailles, avait lieu la translation des restes et la cérémonie d’accueil en l’église Saint-Robert-Bellarmin de Rimouski. Cette célébration a été présidée par l’abbé Gérald Roy, modérateur de la paroisse cathédrale Saint-Germain. C’est le cardinal Lacroix qui a prononcé l’homélie des funérailles et présidé la concélébration, assisté de cinq évêques, d’un prêtre et d’un diacre : Mgr Bertrand Blanchet, ancien archevêque de Rimouski, Mgr Jean-Pierre Blais, évêque de Baie-Comeau, Mgr Jean Gagnon, évêque de Gaspé, Mgr André Rivest, évêque de Chicoutimi et vice-président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, et Mgr Paul-André Durocher, archevêque de Gatineau et président de la Conférence des évêques catholiques du Canada, l’abbé Benoît Hins, administrateur diocésain de Rimouski, et Benoît Fournier, d.p., frère du défunt.

En tout 28 évêques et archevêques, venus du Québec, du Nouveau-Brunswick et de l’Ontario, ont participé à la célébration, sans compter les nombreux prêtres et diacres permanents venus d’ici et d’ailleurs. Parmi les dignitaires civils, on pouvait compter le maire de Rimouski, M. Éric Forest, et les six députés fédéraux et provinciaux du Bas-Saint-Laurent. Au nombre de 1 200 environ, les nombreux fidèles présents (dont une centaine de la région de Québec) occupaient tout l’espace de la nef, et une bonne partie du sous-sol où la célébration était diffusée sur grand écran. Les funérailles, qui ont également fait l’objet d’une retransmission par Internet, ont donné lieu à de nombreux témoignages de sympathie et d’estime. L’administrateur diocésain, l’abbé Benoît Hins, a d’abord lu les messages de condoléances du pape François, de Mgr Luigi Bonazzi, nonce apostolique au Canada, du cardinal Marc Ouellet, préfet de la Congrégation pour les évêques, et de M. Philippe Couillard, premier ministre du Québec. Ce fut ensuite les hommages de Mme Wendy Paradis, membre du bureau de l’archevêque défunt, ceux des frères de Mgr Fournier, les jumeaux Roger et Marcel Fournier, l’homélie du cardinal Lacroix, les témoignages spontanés de Mgr Paul-André Durocher et de Mgr André Rivest, sans compter celui du maire de Rimouski, M. Éric Forest, qui a conclu ce concert d’éloges. [De larges extraits de ces hommages ont été publiés dans le numéro 102 (février-mars 2015) de la revue En Chantier.] Après la célébration, l’archevêque défunt a été conduit à son dernier repos aux Jardins commémoratifs Saint-Germain de Rimouski où il a été inhumé à l’emplacement qui est réservé aux anciens évêques et archevêques de Rimouski. C’est l’abbé Arthur Leclerc, accompagnateur spirituel aux Jardins commémoratifs Saint-Germain, qui a récité les dernières prières en faveur de celui qui a si bien cherché à établir le règne de Dieu sur la terre.

Mgr Pierre-André naît le 8 juin 1943 à Plessisville où il est baptisé le même jour sous le nom de Joseph Robert André Pierre. Troisième d’une famille de neuf enfants, il est le fils de Joseph-Eudore Fournier, d’abord courtier, puis industriel, et de Jeannette Marquis. Il fait ses études primaires au Collège Saint-Édouard de Plessisville (1949-1955) et ses études classiques au Collège de Lévis (1955-1963). Il étudie ensuite la théologie au Grand Séminaire de Québec (1963-1967) où il obtient une licence en théologie de l’Université Laval. Il est ordonné prêtre pour l’archidiocèse de Québec le 10 juin 1967 en la chapelle du Grand Séminaire de Québec par l’archevêque titulaire, le cardinal Maurice Roy. Après un séjour à Saint-Louis du Missouri aux États-Unis, où il fait l’apprentissage de la langue anglaise (1967-1970), il poursuit ses études à l’Université de Sherbrooke (1977-1981) dont il obtient une maîtrise en pastorale scolaire.

Il commence son ministère à Charlesbourg, où il occupe successivement les postes de vicaire à Saint-Jérôme-de-l’Auvergne (1970-1975), de conseiller en éducation chrétienne à la commission scolaire locale (1972-1973), d’animateur de pastorale à la polyvalente de Charlesbourg (1973-1980) – et ce, pour la commission scolaire régionale Jean-Talon –, de président de la région pastorale des Laurentides (1973-1979) et d’animateur diocésain de pastorale auprès des jeunes travailleurs de la Jeunesse ouvrière catholique (1975-1983). À Québec, il est ensuite curé de Saint-Roch (1983-1995), tout en étant membre de l’équipe pastorale de Notre-Dame-de-Jacques-Cartier (1984-1985), membre du Comité des affaires sociales de l’Assemblée des évêques du Québec (1987-1993), président de la région pastorale de Québec-Centre (1989-1995) et administrateur paroissial à Notre-Dame-de-Jacques-Cartier (1994 et 1995). Après une année de ressourcement (1995-1996) – qu’il passe en partie à Vianney, près de Plessisville, à Combermere, en Ontario, et à la mission diocésaine du Paraguay –, il revient à Québec comme administrateur paroissial de Saint-Pascal-de-Maizerets à Limoilou (1996-1998), puis curé de Notre-Dame-de-Foy (1998-2003), Saint-Denys, Sainte-Geneviève et Saint-Mathieu (1998-2000); ces trois dernières paroisses étant regroupées à Notre-Dame-de-Foy en 2000. On le retrouve ensuite comme directeur diocésain de la pastorale (2003-2008) et vicaire épiscopal aux affaires pastorales (2003-2005), postes qu’il occupe au moment de sa nomination comme évêque titulaire de Diana (en Numidie) et auxiliaire à Québec le 11 février 2005. Il est ordonné évêque le 10 avril 2005 en la basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré par le cardinal Marc Ouellet, archevêque de Québec, assisté de Mgr Jean-Pierre Blais, évêque auxiliaire à Québec, et de Mgr Eugène Tremblay, évêque d’Amos. Peu de temps après, il est nommé vicaire général de l’archidiocèse de Québec (2005-2008). Promu archevêque métropolitain de Rimouski le 3 juillet 2008, Mgr Pierre-André Fournier prend possession de son archidiocèse le 28 septembre 2008 en présence du nonce apostolique au Canada, Mgr Luigi Ventura. Il est décoré du pallium le 29 juin 2009 par le pape Benoît XVI en la basilique Saint-Pierre de Rome. En 2011, il est élu président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec.

Devenu archevêque de Rimouski, il se fait rapidement connaître pour son engagement et son dévouement envers les personnes les plus pauvres ou malades. [Mgr Fournier gardait près de lui une croix faite en bois rustique, qu’il appelait la « croix des pauvres ». Cette croix, qu’il choisit pour illustrer ses armoiries, montre bien son parti pris pour les plus démunis. Elle devait l’accompagner durant tout son épiscopat et même au-delà, puisqu’il fut inhumé avec elle.] Sensible aux problèmes sociaux et aux secours apportés aux plus fragilisés, il dénonce toutes les initiatives qui mettent en péril la dignité humaine et la justice sociale. Il prend une part active aux grands débats de société (euthanasie, laïcité, etc.) en rappelant la position de l’Église sur ces questions fondamentales. Au plan diocésain, il encourage dès 2008 la poursuite de l’implantation des équipes locales d’animation pastorale demandée par son prédécesseur. Estimant que la communauté doit être au cœur de toutes les préoccupations, il soutient la mise en place du Projet pastoral de revitalisation, un programme diocésain qui préconise une plus grande prise en charge de la communauté paroissiale par les baptisés afin d’en assurer la vitalité et la croissance. En 2010, il établit le Comité d’action sur la Parole de Dieu, dont l’objectif est d’amener les baptisés à renouer avec leur baptême en prenant conscience de leur mission d’évangélisation, et ce, par un ressourcement à la Parole de Dieu. Il est aussi solidaire des familles en qui il reconnaît une force d’espérance pour la vie pastorale et missionnaire de l’Église. Dans un contexte de restrictions budgétaires, il encourage les fabriques de paroisse à établir un partenariat avec leur municipalité respective pour l’utilisation et la conservation des églises. Pour contrer la baisse des effectifs pastoraux, il poursuit l’action de son prédécesseur en faisant appel à des prêtres venus d’ailleurs. Durant son épiscopat, il a ordonné deux diacres permanents et accueilli l’Apostolat de Madonna House (Maison de la Madone), une association de laïcs consacrés et de prêtres, établie à Rimouski en 2010.

Pierre-André Fournier était prêtre associé de l’Apostolat de Madonna House depuis le 6 juillet 1973 – ayant fait les promesses d’engagement définitif le 21 octobre 1980. Il était aussi membre des fraternités sacerdotales Jesus-Caritas depuis le milieu des années 1990.

Devise : « Heureux les pauvres » (Matthieu, 5,3).

Armoiries : Cf. En Chantier, no 50 (septembre 2008), p. 3.

Publication : « Le monde des jeunes » dans Jean-Guy Bissonnette et al., Situation et avenir du catholicisme québécois, [Outremont], Leméac, coll. « À hauteur d’homme », © 1982, t. 1 : Milieux et témoignages, p. 153-186.

Sylvain Gosselin, Archiviste
En chantier, no 103, avril 2015, p. 14-15.



N.B. Les personnes qui le désirent peuvent faire un don à sa mémoire au Fonds Monseigneur-Pierre-André-Fournier pour les oeuvres pastorales de l'archidiocèse de Rimouski (s.v.p. préciser Fonds Monseigneur-Pierre-André-Fournier en faisant votre don).


Numéro spécial de la revue diocésaine En Chantier, 102 (février-mars 2015) consacrée à Mgr Fournier

Photo officielle  |  Photo en activité pastorale  |  Page Web de Mgr Fournier  |  Textes 2009-2014

Homélie du Cardinal Lacroix lors de la vigile de prières  |  Homélie du Cardinal Lacroix lors des funérailles

Revue de presse : Avis de décès  |  Annonce du décès  |  Funérailles  |  Témoignages

Blogue de l'Église catholique de Québec  |  Page Facebook en mémoire de Mgr Fournier


Quelques photos des funérailles :
(Photos : Jean-Yves Pouliot)


© 1999-, Archidiocèse de Rimouski. Tous droits réservés. Reproduction interdite.